FANDOM


Motif extrêmement courant en Afrique pour illustrer l'origine de la mort comme étant le résultat d'une course entre deux animaux, l'un des deux étant responsable d'annoncer aux hommes qu'ils sont mortels, l'autre qu'ils sont immortels, ou au contraire d'aller requérir à Dieu qu'il en soit ainsi. Bien sûr, ici, La mortalité est le fruit d'une erreur/d'un oubli.

Les animaux changent, même si certains sont récurrents, notamment le serpent, symbole d'immortalité de par ses mues.

ExemplesModifier

  • Chez les Zoulous, Unkulunkulu avait chargé un caméléon d'annoncer aux hommes qu'ils étaient immortels, mais il se perdit en chemin, parce que fainéant. Il changea d'avis et envoya un lézard leur annoncer leur mortalité. Comme le lézard arriva avant, les hommes restèrent mortels.
  • Les Metas, du Cameroun, disent que c'est le caméléon qui porte le message de mort, et un lézard qui devait annoncer l'immortalité.
  • Chez les Dagombas, les hommes avaient envoyé un chien annoncer à Dieu qu'ils voulaient être immortels, mais il s'attarda en chemin. Une chèvre le dépassa et mentit à Dieu, disant que les hommes voulaient être mortels.
  • Chez les Bakas d'Ethiopie, il y a même dispute entre Dieu et l'animal. Une grenouille argue envers lui que les hommes doivent mourir, brandissant une motte de terre, symbole de mort, tandis que la vie est représentée par le fruit d'une solanée.
  • Chez les Bodis (Ethiopie) il y a une course entre le serpent (symbole d'immortalité, de par ses mues) et la tortue. La tortue gagne, scellant le destin de l'humanité.
  • Les Mende du Sierra Leone parlent d'une course entre un chien (immortalité) et un crapaud (mortalité).
  • Les Kono du Sierra Leone disent que l'Etre Suprême dit au couple originel et à leur enfant qu'aucun ne mourrait, car il leur enverrait de nouvelles peaux, pour qu'ils puissent se renouveler quand ils vieilliraient. Il envoya donc un chien, chargé des peaux dans un sac. Le chien vit d'autres animaux sur son chemi., festoyant de riz et de citrouilles. Il les joignit et posa son fardeau. Durant le repas on lui demanda ce qu'il trasportait. Il raconta l'histoire. Le serpent entendit tout et vola les peaux subrepticement. Quand le Chien fut confonté par Dieu, il dut confesser sa négligence, mais il était trop tard : le serpent garderait les peaux. Depuis le serpent est maudit, devant rester solitaire, loin des villes, et se faisant tuer s'il croise un homme.
Résumé
peuple animal chargé de la vie animal chargé de la mort récipiendaire
Zoulous Caméléon Lézard doivent l'annoncer aux hommes
Metas Lézard Caméléon doivent l'annoncer aux hommes
Bodis Serpent Tortue les hommes
Mende Chien Crapaud hommes
Dagombas Chien Chèvre Dieu
Kono Chien Serpent (vole les peaux)

l'homme