FANDOM


La fin de l'Âge d'or se traduit par le début d'un monde plus dur, hostile. Les animaux ne nous sont plus soumis qu'avec difficulté, de même que la nature. La culture demande également un travail énorme pour arracher de la nourriture au sol.

Lié à ce paradigme peut également être l'idée d'une distance entre le monde animal et humain, actuelle, qui n'était pas prégnante dans le passé : les animaux pouvaient parler et avoir des liens de parenté avec les hommes.

ExemplesModifier

Mythologie GrecqueModifier

  • Fin de l'Âge d'Or et de son printemps perpétuel

Religions AbrahamiquesModifier

  • Expulsion d'Adam et Eve du Jardin d'Eden : "Il dit à l'homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l'arbre au sujet duquel je t'avais donné cet ordre: Tu n'en mangeras point! le sol sera maudit à cause de toi. C'est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie,il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l'herbe des champs.C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu'à ce que tu retournes dans la terre, d'où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière." (Gén. 3:17-19, Bible de Louis Ségond )

Mythologies AfricainesModifier

  • Trope voisin : les animaux sont pensants et parlants. Les Tsakamos d'Ethiopie du Sud racontent qu'auparavant, tous les animaux ressemblaient à l'homme et pouvaient parler. Même le lion s'abstenait de tuer le boeuf.(Jensen, 1959, Altvölker Süd-Aethiopiens)
  • Trope voisin : les animaux et les humains sont liés génétiquement.
    • Un mythe malgache conte la parenté de la femme, la vache et la chienne.
    • Les Nyoros, du nord du lac Victoria, en Ouganda, disent que deux hommes célestes dotés de queues engendrèrent le caméléon, le premier homme et le géant lune. (Herrman, 1936, Symbolik in der Religion den Naturvölker)