FANDOM


Basiquement : Un homme est tué par un ennemi quelconque, laissant sa femme seule pour élever leur enfant. L’enfant grandit, et, après avoir découvert l’identité du meurtrier, venge son père en le tuant. Nombreuses variantes.

Le trope namer est Perceval, étant donné qu’il est désigné par Chrétien de Troyes comme “li filz a la veve dame / de la Gaste Forest” (v. 74-75) toutefois c’est un détournement de ce trope, car malgré toutes les allusions quant au fait que les frères et le père de Perceval ont été massacrés par Arthur, il se fait adouber par ce dernier et devient un de ses chevaliers, naïf et ne se rendant pas du tout compte de la tragédie, qui devait être évidente pour le lecteur médiéval, et source de comique. Parfois Le Fantôme Réclame Vengeance ou bien le héros hérite de L’épée de son Père (T645.1 Sword left for posthumous son to kill father’s murderer.), comme signe de transmission de la vengeance. La mère peut décider d’encourager la vengeance (Yonec) ou au contraire, d’avoir peur que son fils ne meure et donc le surprotège (Perceval).


Il arrive que la veuve ait été enfermée dans une tour, pour éviter justement qu’elle n’ait un fils vengeur, ce qui n’empêche pas sa fécondation. Possibilité également que le père ne soit pas mort, mais un être surnaturel, voire un Dieu. La vengeance s’explique dès lors par autre chose que la mort du père.

La plupart de ces histoires dérivent d’un même mythe indo-européen, d’où les similitudes extrêmes, notamment le meurtrier se fait souvent tuer en se faisant transpercer l’oeil (Lug, Finn, Perceval tuant le chevalier Vermeil)

Théorie de Lozac'hmeurModifier

L'histoire indo-européenne originelle, inspiratrice de toutes ces versions serait du schéma suivant.

  1. Oracle annonçant la mort du Tyran
  2. Emprisonnement de la Princesse
  3. Séduction de la princesse.
  4. Meurtre du père et de deux de ses fils.
  5. Fuite de la Veuve et du Héros (dernier des trois fils)
  6. Enfance cachée (désert/forêt)
  7. Découverte de l'identité du meurtrier.
  8. Défi à l’usurpateur.
  9. Epreuves imposées au héros.
  10. Châtiment du meurtrier.
  11. Triomphe du héros.

Ce qui suit quasiment l'histoire de Persée, par exemple, mais il est rare que tous les éléments se retrouvent.¨

ExemplesModifier

  • La figure de Perceval en est l’exemple typique, sauf que Chrétien de Troyes a dissimulé la vengeance parce que ce n’est pas une vertu chrétienne. Aussi il faut fouiller pour d’autres échos du Perceval originel probablement un conte Gallois.
  • Inspiré par Perceval, on trouve aussi le Chevalier aux deux Epées, qui suit un schéma presque identique.
  • Dans le Lai de Tyolet, le héros vit seul dans la forêt, voit fantôme de son père.
  • Floriant et Florete : le traître Marigot, qui avait tué le père de Floriant, se fait exécuter après que ce dernier se fasse aider d'Arthur. C'est pas de la vengeance barbare, mais une exécution avec un procès et tout.
  • Côté dieux égyptiens, Horus, vainct son oncle Seth après que celui-ci ait tué son père Osiris. Dans l’intervalle, Isis, la veuve, a rabiboché les morceaux et fait donc qu’Osiris n’est plus vraiment mort, mais bon.

Subtrope : La Mère dans la TourModifier

Pas forcément dans une tour, mais la mère du héros, a été recluse loin du monde, souvent dans une forteresse imprenable. Sans doute parce qu'il y a (ou il y aura) une Prophétie qui annonce que le Héros tuera l'ennemi. Souvent, la cible de la prophétie se trouve être le père de la (future) mère. Et du coup, l'Amant a des pouvoirs surnaturels(Muldumarec), reçoit une aide magique (MacCinnfhaelaidh) ou est simplement un Dieu qui n'a rien d'autre à faire de son temps (Zeus).

Acrisios

Acrisios fait enfermer Danaé, sa fille, et Persée, son petit-fils, dans un coffre avant de les faire jeter à la mer.


  • Persée est le fils de Danaé, fille du roi d'Argos Acrisios. Ce dernier, averti par un oracle que son petit-fils le tuera, enferme sa fille dans une tour d'airain, ce qui n'empêche pas Zeus de la séduire sous la forme d'une pluie d'or. Persée naît ainsi dans le secret. Révélé à son grand-père par ses cris, il est enfermé dans un coffre avec sa mère et jeté dans les flots, qui le portent dans l'île de Sériphos. Tous deux sont recueillis par un pêcheur, qui élève le garçon comme son fils. Devenu adulte, entre autres exploits, il tue la Gorgone Méduse. Au cours d’un tournoi Persée lance un javelot, dépasse la cible et tue accidentellement Acrisios, accomplissant la prophétie.
  • Similaire à l’histoire de Persée, celle de Lug, dans le folklore Irlandais. On avait prédit au géant à trois yeux Balor que son petit-fils le tuerait. Bien entendu, même schéma : il enferme sa fille dans une tour. Il vole ensuite une vache qui donne une quantité infinie de lait à Mac Cinnfhaelaidh, qui décide pour se venger d’engrosser sa fille, usant de la magie de la druidesse Birog. Elle donne naissance à des triplés, que Balor jette à la mer. La druidesse s’arrange pour qu’un survive : Lug. Mac Cinnfhaelaidh le confie à son frère forgeron avant de se faire tuer. Un jour, Balor pénètre dans la forge et se vante d’avoir tué Mac Cinnfhaelaidh. Lug saisit un des fers rougis par la chaleur et le plante dans l’œil de Balor. Dans d’autres versions, il le tue d’un coup de Lance-Pierre dans l’œil. (Version de l'histoire collectée au XIXe)
  • Toujours dans le domaine celtique, l’histoire de Finn, doublon de celle de Lug.
  • Le Lai d’Yonec en est exemplaire : une dame est enfermée dans une tour par le seigneur de Caerwent. Un oiseau passe par la fenêtre et se transforme en chevalier (Muldumarec), qui devient son amant. Le mari les surprend et met en place un piège sur lequel se blesse le chevalier. Celui-ci annonce sa propre mort, ainsi que la naissance de leur fils, Yonec. La dame a ensuite une vision de lui, blessé, dans l’autre monde. Il lui donne un anneau, qui s’il est porté par le mari lui fera oublier sa tromperie, et son épée. Alors qu’ils passent dans un village, avec le seigneur de Caerwent, ils voient une tombe magnifique, et demande de qui est-elle. On leur révèle qu’ici gît Muldumarec. La mère d’Yonec lui donne l’épée de son père, lui révèle son lignage et meurt sur le coup. Yonec tue son beau-père et devient Seigneur de Caerwent.
  • Dans la mythologie hindoue, l'enfance de Krishna, dont les parents furent reclus dans une tour par peur de la prophétie qui annonçait qu'il tuerait Kamsa.


Variation/Dégénérescence du tropeModifier

  • Deviation un peu spéciale : l'histoire de Zeus et Chronos. L'oracle annonce qu'un des fils de Chronos le tuera, il se met dès lors à les dévorer, jusqu'à ce que Zeus, protégé par sa mère, défasse Chronos. Se retrouvent la prophétie et la méfiance envers les enfants.